L'association Les Amis de Leo Drouyn vous invite à découvrir dans de conviviales rencontres, sur les pas de l'artiste archéologue du XIXe siècle, le patrimoine girondin, ses richesses architecturales, artistiques, ses paysages et son terroir...

mercredi 30 juin 2010

description

Sortie à Pujols sur Dordogne 27 juin 2010


[WWW]Photos d'Yves Carlier
Un Castelnau en Entre-deux-mers
Chambrée : 80 visiteurs
Beau temps ensoleillé et chaud. Accueil sympathique assuré par Mme Sallète, maire de Pujols, qui nous attendait avec les cafés de bienvenue. Le pot de l’amitié nous fut également offert à la mi-journée. Des tables, des tréteaux et du café agrémen-tèrent notre traditionnel pique nique.
Intervenants : Sylvie Faravel et Bernard Larrieu. 
Nous étions conviés à une balade tranquille d’une distance estimée à 12 km autour du village de Pujols à la découverte du patrimoine architectural local (du moins ce qui était encore accessible et visible).
Sa richesse est mise en valeur à travers le nouveau dépliant «circuit urbain Léo Drouyn à Pujols sur Dordogne», présenté officiellement ce jour. Vous y trouverez un grand nombre d’informations concernant les sites visités. J’invite chacun à se procurer ce précieux document gratuit et très richement illustré.
Les commentaires concernant cette agréable journée n’en seront donc que plus allégés.
Quelques mots pour rappeler que Pujols fait face à Castillon la Bataille. Ce village, juché sur un promontoire, offre aux visiteurs un point de vue remarquable sur la vallée de la Dordogne. 


Cette situation géographique et altimétrique lui assure un contrôle sur deux anciennes routes terrestres très fréquentées et sur la navigation fluviale sur la Dordogne. Le nom de Pujolsdériverait du mot « puch » (lieu élevé). Pujols fut une juridiction très importante accueillant jusqu’à une dizaine de paroisses avant le XVIème siècle. Des découvertes archéologiques attestent la présence humaine dès l’époque gallo-romaine.
Nous avons eu le loisir d’admirer, dans l’église Saint-Pierre, un superbe sarcophage en marbre gris des Pyrénées richement décoré, daté de la fin de l’époque gallo-romaine-début de l’époque mérovingienne.

Le château médiéval de Pujols reçut la visite de Léo Drouyn à deux reprises (au moins). Il le datait du XIVème siècle à partir des détails architecturaux présents. Au moment des visites de Léo Drouyn, le monument était déjà une ruine à laquelle manquaient plusieurs murs. Pour ceux encore debout, il lui fut difficile de prendre du recul car la végétation gênait la vue. Le bâtiment fut en partie démantelée et ses pierres réutilisées pour la construction des maisons du bourg.
Ce château hébergea, un « bailli » (représentant administratif du seigneur local ). Le château devait avoir la forme d’un polygone irrégulier, massif, ceinturé de larges fossés. Les contreforts creux (pour certains) faisaient office de tour d’angle au grand étonnement de Léo Drouyn.

Le bourg castral est tardif. Il s’est construit progressivement devant le château-fort médiéval. La création de la paroisse de Pujols est postérieure à l’an mille. La carte de Belleyme indique un bourg fortifié occupant l’emplacement de Pujols. Toutefois, ni les observations, ni les plans plus anciens, ne font état de fortifications. Seul un fossé, serait mentionné dans les archives locales. Le peuplement du bourg se serait fait à partir du château, sur le plateau autour d’une place et d’une halle. Des arcades rappellent les traditionnels « couverts » d’une bastide que Pujols ne fut pas. Un marché important dont la présence est attestée dès la fin du XII ième siècle animait la vie économique locale. La révocation de l’Edit de Nantes fut vécue comme un drame dans toute la région. Les protestants (très nombreux) durent choisir entre l’exil ou l’abjuration forcée.

L’église de Pujols, dédiée récemment à St Pierre, honorait autrefois Notre-Dame. Perchée sur son promontoire, elle offre aux visiteurs un panorama remarquable sur une douce vallée animée par la Dordogne. L’édifice fut érigé en dehors du bourg. Cette situation ferait d’elle avec l’église de Rauzan, une singularité départementale. Léo Drouyn écrivit qu’elle était à ses yeux l’une des plus belles du département. L’abside et le chœur seraient de la fin du 12ème siècle et auraient été exhaussés au 19ème siècle. De gros travaux de rénovation furent entrepris fin XIIIème siècle et au XVIème siècle. A cette dernière époque furent construits le premier porche et la chapelle.
Une tour, abritant un escalier, érigée à la même époque, permettait l’accès aux voûtes. La mise en défense de l’édifice est visible à plusieurs endroits. Vous trouverez de plus amples informations concernant l’église St-Pierre sur le dernier dépliant «circuit Léo Drouyn à Pujols sur Dordogne».

A quelques minutes à pied, une motte féodale (Motte Sicard) invite à la curiosité (essentiellement les Amis de Léo Drouyn) . Elle fut décrite par Léo Drouyn dans la « Guienne militaire». Le tertre artificiel, de forme ovale d’une dizaine de mètres de haut a peut être accueilli le premier château de Pujols, contrôlant la grande route reliant Pujols à Castillon.

Le circuit proposé emprunta le chemin rural Peyroutu – Caupene – Fourreau. Il nous conduisit à travers les vignes à la découverte du petit patrimoine architectural local. Chemin faisant, nous eûmes le loisir d’observer une fontaine en pierre, voûtée, adossée à un talus abrupt, sans doute initialement fermée par un volet. La présence d’une cheminée en brique assez haute rappela l’activité locale des fours de briqueteries. Dans le bourg, une belle demeure du XVIIème siècle (maison Micournuaud) arrêta nos pas. A côté, un joli puits galbé estimé du XVIIIème siècle retint l’attention des curieux. Tout proche, le feuillage dense de plusieurs chênes n’arriva pas à dissimuler un pigeonnier carré, assez monumental. Nous avons fait halte encore, devant la maison-forte de la Borie. C’est l’exemple même des bâtisses construites à partir du XVIème siècle par les élites locales ou la noblesse parlementaire. Ces constructions sont bâties sur deux ou trois étages, faisant appel à une distribution intérieure simplifiée. Généralement une tour renferme un escalier assurant la distribution des étages. L’ouvrage est sommairement fortifié. Le corps de logis est rectangulaire (là-aussi). 

Le groupe fit ensuite une halte devant la maison noble de Cazalis. D’une architecture élégante et sobre, elle rappelle les bâtisses de la fin du XVIIIème siècle construites à la demande d’une élite locale baignant dans l’économie florissante du moment.
Vous retrouverez, avec force détails, dans le dépliant «le circuit Léo Drouyn à Pujols sur Dordogne», les péripéties concernant la vie des différents propriétaires de cette belle maison bourgeoise. 

La balade s’acheva avec l’évocation du château Lacoste, érigé dans l’esprit Viollet-le-Duc vers la fin du XIXème siècle. Seule sa toiture ardoisée dépasse la frondaison abondante du parc de la propriété.
A la mi-journée, nous avons eu droit à un pot de l’amitié frais, prélude à un pique-nique à l’ombre bienveillante d’un magnifique tilleul préservant les convives des rayons ardents de l’astre du jour.
C’est dans la fraîcheur salvatrice de l’intérieur de l’église St-Pierre de Pujols que nous fûmes sous le charme de la voix et de la guitare sèche de Françoise Detchenique et Caroline Pareuil. La journée s’acheva avec leur concert.
Une fois encore, sur la fête à Léo, il a fait ……. très beau.


Dominique D.



Un castelnau en Entre-deux-Mers
Terre d’artistes et de patrimoine...
• Circuit à pied (12 km env.) dans l’une des communes les plus pittoresques de l’Entre-deux-Mers, dominant la vallée de la Dordogne, l’une des plus belles églises et l’un des plus beaux panoramas du Département. Découverte du patrimoine bâti d’un castelnau construit peu à peu au-devant de son château-fort médiéval, terre d’artistes à laquelle sont attachés les noms de Michel Pourteyron et de Jean Cayrol.
> Journée guidée et commentée par Sylvie Faravel et Bernard Larrieu, deux des auteurs des volumes 15 et 16 (canton de Pujols) de la collection Léo Drouyn, les Albums de dessins. En partenariat avec la mairie de Pujols, l’Amicale laïque et l’association Nouaison, les propriétaires des domaines visités et l’Office de Tourisme Castillon-Pujols.
09h00 : Accueil devant la mairie de Pujols
Église de Pujols
Maison noble de Laborie
Circuit par chemin rural Peyrouton-Caupene-Fourreau
Château de Pujols
12h30 : Pique-nique tiré du sac derrière le château
Visite du bourg
Château Lacoste (XIXe)
La Motte
Château Cazalis
17h30 : Retour à l’église, concert de Françoise Detchenique et Caroline Pareuil, voix et guitare,
autour des œuvres de Cesti, Glück, Fauré, Toroba, Dowland, Giuliani, Rossini...
18h30 : Salles du château, présentation officielle du dépliant Circuit urbain Léo Drouyn - Pujols, et de l’exposition Léo Drouyn et le canton de Pujols.
Apéritif dînatoire.
Manifestation gratuite
Informations
Mairie de Pujols
Tél : 05 57 40 50 19
Courriel : pujols.mairie33@orange .fr
Office de Tourisme Castillon-Pujols
Bureaux d’accueil de Castillon, Rauzan et Gensac
05 57 40 27 58 – 05 57 84 03 88 – 05 57 47 46 67
www.tourisme-castillonpujols.fr