L'association Les Amis de Leo Drouyn vous invite à découvrir dans de conviviales rencontres, sur les pas de l'artiste archéologue du XIXe siècle, le patrimoine girondin, ses richesses architecturales, artistiques, ses paysages et son terroir...

mardi 28 septembre 2010

description

Sortie dans le Targonnais 29 août 2010


2010-08-29 AML en Targonnais.JPG
[WWW]Photos et commentaires d'Anne-Marie Lamaignère 
[WWW]Photos d'Yves Carlier
152 marcheurs ont répondu à l’appel des organisateurs de la Fête à Léo pour passer une journée ensoleillée au cœur de la campagne targonnaise, en empruntant une boucle pédestre de 18 km à la découverte des communes de Baigneaux, Martres, Frontenac et retour vers Baigneaux.
Accueil sympathique de monsieur le Maire de Baigneaux et du président de l’office du tourisme du canton de Targon. Ambiance générale décontractée et chaleureuse avec le traditionnel café de bien venu accompagné de quelques douceurs, du verre de l’amitié et de ses
amuses-gueules, des respirations musicales le long du parcours assurées par un trio de musiciens de qualité : l’ensemble « Tout Two ». Le concert final, au cœur de l’église de Baigneaux a mis un point d’orgue à une journée d’une grande qualité. Les plus courageux qui avaient pensé à réserver leur place au buffet campagnard ont apprécié la convivialité de nos hôtes du jour. Deux sites à visiter prévus au programme de la journée furent supprimés du circuit afin de faciliter la « bonne marche » de la journée. 

Notre itinéraire pédestre nous a conduit successivement à:

La Motte Maucour : situé à la limite des communes de Baigneaux et de Martres, ce mouvement de terre, artificiel, a une hauteur d’environ 7 mètres et daterait du 13ième siècle. Il a pu supporter une tour de guet. Le roi duc a souhaité « mailler » son territoire de points d’observations afin de mieux le contrôler. De nombreuses mottes n’ont pas encore été inventoriées. Elles ont supporté des ouvrages en bois qui ont définitivement disparu. Les châteaux en pierre les ont remplacé. Cette motte fut fouillée notamment par le marquis de Marquesac. La terre extraite du fossé aurait servi à l’élévation de la motte. Michel Giraudeau archéologue amateur présent dans le groupe des marcheurs du jour nous a fait part de ses découvertes archéologiques trouvées pendant des fouilles réalisées avec le Groupe Archéologique de la Snias (tessons et poteries du 13ième et 14ième siècles...etc).

Moulin de Maupas : Peu de renseignements car non visitable. C’est un moulin à eau comme beaucoup d’autres dans la région. N’oublions pas que nous sommes dans une campagne où la culture céréalière a cohabité longtemps avec la vigne. Il fut la propriété de l’abbaye de La Sauve.

Eglise de Martres : Elle daterait fin 12ième siècle. Elle est dédiée à St Pierre. L’édifice est très caractéristique des églises de l’Entre-deux-Mers. Les décors sont très sobres. Le plafond est lambrissé. Seul, l’arc triomphal est décoré. Le chapiteau du portail fut dessiné par Léo Drouyn. Nous y retrouvons des sujets d’inspiration identique à d’autres motifs commandés par l’Abbaye de la Sauve Majeur. Sur certaines pierres des marques de tâcheron rappellent qu’elles leurs permettaient d’être payés. Nous notons la présence d’une échauguette qui rappelle que certaines églises furent fortifiées afin de servir de refuge aux habitants. L’église serait restée presque à l'identique de ce qu’elle fut à sa construction. A l’extérieur des modillons géométriques alternent avec des têtes animales.

Chapelle Ste Présentine : Les érudits locaux pensent qu’elle fut dédiée à un autre saint au moyen âge. C’est l’une des plus ancienne de la Gironde. Aujourd'hui, elle n’est plus qu’une ruine exposée aux intempéries. Le plafond, le plancher et les fenêtres brillent par leur absence. Le mur-clocher est orphelin de ses cloches. Les murs sont bâtis avec un assemblage de petit appareillage daté (probablement) du 11ième siècle. Les statues dessinées par Léo Drouyn n’existent plus. Seuls restent leurs supports. Présence d’une « verrine » (trou dans un mur par lequel on faisait passer les malades pour les guérir).

Mégalithes de Bignon : grosses pierres mal datées. Alignement de pierres situées sur les bords de l’Engranne. F.Dalaud (républicain) ami archéologue de Léo Drouyn (royaliste) ont fouillé ensemble le site. Site non visité ce jour.

Visite commentée de la carrière de Piquepoche : Dans cette carrière, privée, est extrait du calcaire à astéries présent dans la couche géologique de l’Eocène. Ce site a trouvé son plein rendement à partir de 1860 avec la présence à proximité (1 km) de la Ligne de chemin de fer Bordeaux-Eymet. Le travail d’extraction (très pénible) et les rendements imposés aux « mineurs » (très exigeants) ne leur permettaient pas de vivre vieux (âge moyen : 35-40 ans).
La pierre, fournie par la carrière, sert à la construction et à la rénovation de Bordeaux, des châteaux viticoles, est utilisée par des artistes sculpteurs, est recherchée pour la fabrique des cheminées…etc.
L’extraction de la pierre a libéré des volumes qui furent utilisés pour la culture des champignons (7 à 8 récoltes par an). Le fumier nécessaire à cette culture était collecté dans les fermes proches du site.

Moulin à eau de Haute-Roques : Ce dernier est édifié sur une surélévation rocheuse. La qualité des murs en pierres de taille témoigne du niveau social du meunier. Les fondations du bâtiment auraient une origine médiévale. Ne fut pas visité. Sur l’Engranne (ruisseau local important), il a été dénombré une dizaine de moulins au plus fort de l’activité de la meunerie.
Les respirations musicales proposées le long du parcours et le concert final dans l’église de Baigneaux ont complété la qualité de cette journée passée en terres targonnaises. Le dicton de la Fête à Léo s’est vérifié une fois de plus. Il a encore fait beau et chaud pendant la Fête à Léo.

Dominique Darquest






    Targonnais : Circuit des carrières...
Passer le week-end en Entre-deux-Mers ? www.targon-tourisme.net
Dimanche 29 août
Circuit pédestre Baigneaux, Martres, Frontenac, Baigneaux...
• Journée découverte à pied (18 km env.), au cœur de l’Entre-deux-Mers, du patrimoine naturel et bâti du Targonnais, en partenariat avec l’Office de Tourisme du Canton de Targon, l’Union des Producteurs de Rauzan-Grangeneuve, l’A.S.P.E.C.T., le C.O.T. et les Amis de Léo Drouyn.
> Visite guidée et commentée par Martine Boit (présidente de l’A.S.P.E.C.T.), Jean-Claude Huguet (A.S.P.E.C.T.), Michel Lenoir (Université Bordeaux 2), Claude Terraza...
08h30 : Accueil salle des fêtes (D. 671) de Baigneaux
Motte féodale à la limite de Baigneaux et de Martres
Moulin de Maupas
Église de Martres
Visite d’une palombière avec Jean-Pierre Sorin, Jacky Gaye et Daniel Testet
Église de Sainte-Présentine.
Mégalithes de Bignon (M. Lenoir)
13h00 : Pique-nique tiré du sac à Piquepoche.
Visite de la carrière de Piquepoche et de son site d’exploitation
Milha et Grand Milha
Moulin de Haute-Roque (avec Mme N. Bouché)
Vieilles maisons du XVe siècle (avec Mme Trésarieu)
Brugier et son chêne (avec M. C. Boucher)
Église de Baigneaux
19h00 : concert de lyrique de Sophie Raffin (au lieu de Françoise Detchenique et Caroline Pareuil)
Animation musicale sur le parcours avec l’ensemble Tout Two «Le tour du monde en musique».
> Buffet campagnard sur réservation (12 euros), salle des fêtes de Baigneaux.
Manifestation gratuite
Possibilité de participer le soir à un buffet campagnard (12 euros)
Informations et réservation pour le buffet du soir :
Office de Tourisme
du Canton de Targon
11 Place de l’Eglise 33 760 Targon
tél : 05 56 23 63 69
Courriel : ot-targon@orange.fr
    Targon-Baigneaux