L'association Les Amis de Leo Drouyn vous invite à découvrir dans de conviviales rencontres, sur les pas de l'artiste archéologue du XIXe siècle, le patrimoine girondin, ses richesses architecturales, artistiques, ses paysages et son terroir...

lundi 14 juin 2010

description

Sortie entre Isle et Dordogne 5 juin 2010


Encore une belle journée qui s’annonce quand nous quittons Bordeaux pour ce que je crois être la balade la moins fatigante de l’année, avec un programme que j’aime beaucoup : bateau sur la Dordogne – repas au restaurant et balade en bus…


I – RECEPTION A L’OFFICE DE TOURISME DE ST GERMAIN LA RIVIERE
Nous somment accueillis à l’Office de Tourisme du Fronsadais par son directeur M. Florian MIUS et sa collaboratrice Mme Carole DORNON, qui remercie
particulièrement :
- le responsable du WIKI des amis de Léo, M. Harvey MORGAN, qui est aussi Président de l’association AVEC 33 : « Allons Voir l’Eglise d’à Côté », et ne pourra rester, car c’est un jour de visite pour sa nouvelle association
- Monsieur Xavier CHASSAGNAUD, Président des Vins de Fronsac, invité à prendre la parole.
- Et Bernard LARRIEU, qui nous présente la journée.

Après la collation, nous montons dans le bus : direction le port d’Asques.

II – La Dordogne du Port d’Asques à Libourne
Nous arrivons sur une esplanade qui domine la Dordogne, que nous atteignons après la descente d’un escalier «monumental », à proximité du ponton, où nous attendent l’Angélique, bateau d’une cinquantaine de places, qui fait partie des Croisières BURDIGALA, et M. Philippe CHATEL.
Ce nom d’Angélique nous rappelle celui d’un des bateaux de Jacques KANON, l’un des plus fameux corsaires de la Gironde !... et ses origines locales...
Alors, une fois serrés dans l’embarcation, nous admirons la rivière, ses rives, et les bâtiments aperçus ! Dès le départ, le Port d’Asques, puis les châteaux proches sur la même rive : celui de Cadillac en Fronsadais ou celui de Court, et d’autres encore …
Toutes ces vues sont commentées par Jean-Pierre TYSSANDIER et Bernard LARRIEU.
Sur la rive gauche, on découvre ceux de Bourdieu et du Grand Bourdieu, ainsi que tous les endroits mentionnés sur la carte qui nous a été distribuée, avant de trouver, avec difficulté, au lieu-dit « les marronniers », la maison natale de notre cher Léo DROUYN, qu’il n’habita que sa première année.
Dans le méandre suivant, après le port de Tressac, la grande ligne où sévit le Mascaret, et le village de Saint Pardon, qui lui doit sa célébrité.
Avant d’arriver au Château de Vayres, nous voyons une rangée d’arbres plantés dans la rivière : ce phénomène, qui n’a pas été signalé par nos guides, correspond à la pousse des arbres utilisés par les Américains durant la guerre mondiale, pour faire un ponton !
Nous passons devant le Château de Vayres, magnifique, ancienne propriété des Albret, avant d’arriver au village du Port d’Arveyres, précédé du joli Château de Lau.
Puis, toujours sur la rive gauche, nous apercevons les ruines de la Commanderie d’Arveyres…
S’ensuit une longue balade le long des palus, du Graveyron au Port de Fronsac, en bas du Tertre, et enfin le confluent avec l’Isle : nous sommes à Libourne. Nous descendons du ponton, et reprenons le bus vers l’Office de tourisme de Saint Germain la Rivière…

III – LE RESTAURANT ET LE TERTRE DE FRONSAC 
Pour partager le « pique-nique » au restaurant, nous retrouvons Mme MARIE, propriétaire du « Tertre de Fronsac », et nouvelle adhérente des amis de Léo. C’est elle qui va nous guider jusqu’à sa superbe demeure, mondialement connue. Elle autorisera même le bus à nous y porter, tout au moins pour les plus fainéants, dont je fus !
Ici, la vue à 360° est splendide, et le bref rappel historique fait par Bernard, très apprécié. Nous contournons ensuite le bâtiment pour bénéficier d’une vue sur Libourne, qui a bien changé au cours du temps, alors que celle sur Saint Emilion, est assez comparable ! Le tout, par rapport à une gravure du XIIème siècle de Van Der Hem, présentée par Bernard.

IV – COURTE PROMENADE DANS LES COURBES DE L’ISLE
Après notre visite du Tertre, c’est vers les méandres de l’Isle, que nous conduisent Jean Pierre et Pierrette TYSSANDIER.
Ici la nature est reposante, et au vu des immenses mûriers au bord du chemin, c’est une promenade à refaire dans deux ou trois mois !

V – LA CROIX DE CIMETIERE A SAILLANS ET LE CHATEAU PUY GUILHEM
Nous débarquons devant le cimetière de Saillans, dont nous allons découvrir la croix grâce à Jean-Pierre TYSSANDIER
Elle est composée de trois niveaux, au dessus d’un socle :
1. Le premier correspond à de simples reproductions de statues :
- Ste Madeleine, Ste Catherine, St Mathurin et St Antonin.
2. Le deuxième correspond à quatre saints
3. Le dernier aux symboles des quatre Evangélistes :
- l’ange pour St Mathieu,
- le boeuf pour St Luc,
- le lion pour St Marc
- l’aigle pour St Jean
4. Enfin la croix correspond à Jésus, sur une face, et à Saint Seurin –patron de la paroisse - sur l’autre. Elle est terminée par des petits angelots, comme le rapporte Judith Canal dans le Volume 9 du « Léo Drouyn en Libournais » : «… du moins la seule extrémité qui ne soit pas abîmée en possède un. »
Après une courte marche, nous arrivons au Château Puy Guilhem, où nous trouvons un monolithe en bordure de propriété. Nous sommes reçus par M. Jean-Marc ENIXON, qui grâce à quelques bonnes bouteilles, nous fait connaître ses productions. Nous le quittons ensuite pour aller voir l’église de Galgon.

VI – L’EGLISE DE GALGON
(Cf. : Circuit Roman Léo Drouyn en Fronsadais – édité dans le cadre des Scènes d’Eté par le CG33.) : voici la composition de l’église :
Pour Léo Drouyn, elle est composée : « d’une seule nef, précédée d’un porche, suivie à l’orient d’une abside en polygone ».
1. L’ornementation de la façade :
Il compare sa corniche moulurée à celle de Saint Genès, soutenue elle aussi : « par une gorge de laquelle sortent des modillons très mutilés »…
Quant aux pilastres, ils sont « ornés d’entrelacs et encadrés de torsades » contre lesquels s’appuient les colonnettes des 5 arcs du niveau supérieur de la façade ; et il dessine l’un d’entre eux pour souligner le détail de son ornementation.
2. L’intérieur de l’église de Galgon :
Elle est caractérisée par sa charpente en bois, visible, et du plus bel effet.

VII – LE CONCERT DE GIORGIO BOCCI
Comme tous les ans, nous retrouvons, pour conclure cette belle journée :
« L’orchestrarmonico des jeunes du Bouscat », dont tous les membres ont au moins quatre ans de pratique musicale, et certains une dizaine d’années !...

VIII – LANCEMENT DU LIVRE « LA FETE DES VENDANGES 1909 » Ed.E2M
A l’office de tourisme, nous sommes attendus pour un apéritif et le lancement de la souscription au nouveau livre des Editions de l‘Entre Deux Mers :« La fête des vendanges 1909 » qui se déroulait à Bordeaux.
Nous en avons une illustration par l’exposition qui présente des photos de cet évènement, et où l’on remarque :
- De nombreux chars et des gens costumés,
- Un magnifique décor sur la place des Quinquonces : une enceinte féodale reconstituée…
Poème écouté sur l’Angélique : 

LE FRONSADAIS

De palus en coteaux 

Et de maïs en vigne 
Le Fronsadais là haut 
A nos yeux se dessine.

Les peintres vous diront 

Que sa lumière est belle 
De Toscane dit-on 
Elle a pris l’étincelle.

De terrains sablonneux 

En côtes de calcaire 
Il y a ce que l’on veut 
Toutes les couleurs de la terre.

La Dordogne l’enserre 

En lacets paresseux 
Ouvrant sur l’Estuaire 
Des rêves aventureux.

Si les gabares un jour 

Naviguaient de nouveau, 
Cette histoire d’amour 
Entre la terre et l’eau

Renouerait tant de liens 

Disparus à jamais, 
Que certains riverains 
Aimeraient retrouver.

Le canton aux eaux lentes 

Est une île en lui-même 
Quatre cours d’eau l’entourent 
La Dordogne, l’Isle 
La Saye et la Virvée 
Fronsadais, Fronsadaises, 
L’aviez-vous remarqué ?

Pourtant le Fronsadais 

Est un pays de vins 
Ses crus et ses châteaux 
En sont le témoignage.

Comment ne pas aimer 

Notre nectar divin, 
Qui régale les corps 
D’un excellent breuvage.

Et régalant les cœurs 

De ses beaux paysages 
Il laisse au visiteur 
L’envie d’en savoir plus 
Revenez bonnes gens 
Au pays de Bacchus.


MARIE SEDUPO

Cliquez sur 05-06-2010 LES AMIS EN FRONSADAIS.doc pour avoir le récit suivant de J-F Piedrafita en format Word, ce qui permet d’accéder aux photos.