L'association Les Amis de Leo Drouyn vous invite à découvrir dans de conviviales rencontres, sur les pas de l'artiste archéologue du XIXe siècle, le patrimoine girondin, ses richesses architecturales, artistiques, ses paysages et son terroir...

jeudi 24 décembre 2009

description

Léo Drouyn et son temps : à sa naissance


Année 1816 : naissance de Léo Drouyn le 12 juillet 1816

Origines familiales :
Léo Drouyn est né le 12 juillet 1816 à Izon, au domaine des Marronniers, de François-Joseph Drouyn (10 mai 1775-11 août 1824) et de sa cousine Marie Fanny Bontemps de Mensignac.
Mr Drouyn père était écuyer, capitaine de frégate de la marine royale, directeur du port de Bordeaux.

Contexte politique :
La volonté hégémonique de Napoléon 1er et des membres de sa famille dresse l’ensemble des puissances européennes contre la France. Une forte coalition vient à bout de la Grande Armée et de l’Empire.
La déroute de Waterloo (juin 1815) met un terme à l’Empire au profit du retour de la Monarchie avec Louis XVIII.
Le Congrès de Vienne vient de décider que la limite entre la France et l'Espagne était le milieu de la Bidassoa.
Au 19 ème siècle, Bordeaux poursuit sa modernisation en créant des boulevards, démolissant de vieux quartiers. La rive droite profite de la présence du pont de Pierre (ouvert à la circulation en mai 1822) pour se développer.


Contexte économique : 
Les Bordelais se rallient bon gré mal gré à la Monarchie dans le but de relancer l’activité économique locale. A Bordeaux, l’armateur Balguerie-Stuttenberg (1778-1825) crée la Banque de Bordeaux, la Caisse d’Epargne et de Prévoyance, des compagnies pour financer les grands travaux dans l’agglomération. C’est le cas de la construction du Pont de Pierre, retardée par l’instabilité politique ambiante et arrêtée après qu’une crue eut emporté cinq piles du pont en construction (1813). Les commerçants de Bordeaux, avec à leur tête l’armateur Balguerie-Stuttenberg, créent une association et collectent 2 millions de francs pour que les travaux de construction du Pont de Pierre reprennent. Il sera achevé en 1821.
Après vingt ans de guerre, la perte des colonies, les assignats (monnaie révolutionnaire) n’ont plus de valeur. L’économie bordelaise est exsangue. Le blocus commercial sur les mers imposé par les Anglais coupe Bordeaux de ses richesses. La ville et de nombreuses maisons de commerce sont au bord de la faillite.
Le grand commerce maritime Bordelais reprend à partir des années 1815-1816.
Au cours de cette période, l’ingénieur Pierrugus fait un rapport sur la situation de Bordeaux en identifiant la proximité du marais comme la plus grande source de contraintes à l’expansion de la ville. Il propose, notamment, de redresser des rues (Vital Carles par exemple), de repenser le quartier Ste Catherine, d’isoler la ville des marais en plantant des arbres, d’entourer la ville de boulevards élevés

Situation climatique :
L’année 1816 ne connut pas d'été, arrosée de pluies continuelles avec des vendanges tardives et des mauvaises récoltes. Cette situation catastrophique faisait suite à l’explosion du volcan indonésien le Tambora en avril 1815. Un an après, l’Europe entière subissait encore les outrages de cette catastrophe naturelle majeure.

Année 1816 :
Monsieur le Vicomte Joseph-Marie de Gourgue est élu maire de Bordeaux. Il le restera jusqu’en 1824.
Monsieur Auguste Ravez (1770-1849) avocat d’origine lyonnaise se réfugia à Bordeaux pendant la Révolution. Il fut le député de la Gironde de 1816 à 1827. Son tombeau fut érigé au cimetière de la Chartreuse, sur la première concession accordée par la ville à un particulier.
L’architecte Dufart s’inspire des idées de Victor Louis (Grand Théâtre) et projette les plans de l’hémicycle des Quinconces en accord avec les projets du Marquis de Tourny (place Tourny et environs).
Monsieur Drais invente la Draisienne (l’ancêtre du vélo). C'est un instrument de locomotion à deux roues, avec une direction à pivot, propulsé par un usager dont les membres inférieurs touchent le sol. Il se guide au moyen d'un guidon directionnel.
20 février : Rossini crée le « Barbier de Séville »
21 mars : L’Académie des Beaux Arts regroupe dorénavant la peinture, la sculpture et l’architecture.
28 avril: Création de la « Caisse des dépôts et Consignations » pour rétablir le crédit de l’Etat après les désordres financiers du Premier Empire.
8 mai: Suppression du divorce. Il ne sera à nouveau autorisé qu’en 1884.
5 juillet: Naufrage de la Méduse, (inexpérience du capitaine), frégate partie de Brest pour rétablir la souveraineté française au Sénégal. Le bâtiment s’est échoué sur un récif près de l’île d’Arguin au large du Sahara. Une série de fausses manœuvres provoqua la rupture des câbles entre le radeau et les canots. Ces derniers arrivèrent à bon port le 8 juillet. Le radeau fut retrouvé le 15 juillet avec 15 survivants sur les 150 embarqués. La presse s’empara de la tragédie pour fustiger l’incompétence des officiers dont le seul mérite était d’être royalistes.
Géricault s’inspira de ce fait divers pour peindre « Le radeau de la Méduse » mondialement connu.
A la même date, la place des Quinconces est créée par Ordonnance de Louis XVIII. Les années précédentes virent la démolition du château Trompette laissant un immense espace libre qui sera baptisé ultérieurement Place des Quinconces
Le donjon du fort du Hâ, en très mauvais état, est en cours de restauration.
5 septembre : Louis XVIII est contraint de dissoudre la « chambre introuvable » dominée par les « ultra-royalistes ». Un nouveau vote donnera du poids aux Constitutionnalistes conservateurs (modérés).
Mort de Monsieur Jean Saint Sernin (1741-1816) dont la vie fut dédiée à l’éducation des sourds-muets.

1816 dans le monde :
Dans le reste du monde, l’année 1816 est une année de mauvaises récoltes notamment en Europe, conséquences de l’explosion du volcan indonésien le Tamora.
Le Bas Canada (Québec actuel) n’est pas épargné. Le pays connaît son été le plus froid de l’époque contemporaine. En juillet, il gèle sur les plaines céréalières. Les récoltes furent catastrophiques.
9 juillet : Proclamation de l’indépendance de l’Argentine et des provinces unies d’Amérique du sud.
28 septembre : Création de la Sainte-Alliance entre la Russie, l’Autriche et la Prusse.
4 octobre : Mort de l’explorateur britannique James Kingston Tuckey au Congo. 
Début des « grandes explorations scientifiques africaines ».



                               
Nota bene:

Waterloo : Située en Belgique. Bataille perdue par Napoléon 1er face à une coalition d’Anglais et de Prussiens. Ce désastre provoquera la chute définitive de l’empereur.

Louis XVIII (1755-1824), roi de France fils du Dauphin (Louis XV) et de Marie Joseph de Saxe.

Victor Louis : Architecte français (1731 - mort vers 1811 ?). Réalise le Grand Théâtre de Bordeaux, l’Hôtel de Saige, assurent les transformations du Palais du Luxembourg, du Panthéon à Paris, entre autres nombreux ouvrages.

Louis, Urbain, Aubert, marquis de Tourny: (1690 ?-1760) architecte français devenu intendant de Bordeaux. « Je veux faire de Bordeaux la plus belle ville du royaume » aurait il déclaré. Il réalisa des places, les axes structurants de la ville. Il établit notamment les plans des allées de Tourny, le Jardin Public, la place Gambetta, place de la Victoire, les façades des quais. Sa réflexion urbanistique est globale. L’homogénéité et l’uniformité des maisons sont obtenue grâce à l’intervention d’un nombre limité d’architectes

Fort du Hâ : est une ancienne forteresse de Bordeaux. Les derniers vestiges abritent actuellement l’Ecole Nationale de la Magistrature. Construit sur décision du roi Charles VII en même temps que le château Trompette juste après la reprise de Bordeaux aux Anglais en 1453 à la fin de la Bataille de Castillon marquant la fin de la guerre de Cent Ans. Il voulait « tenir aux Bordelais le fer au dos » surveillant les habitants.



Sainte Alliance : Pacte mystique conclu le 26 septembre 1815 à Paris par les souverains russe, autrichien et prusse. La France rejoindra cette alliance en 1818. Les pays signataires, (orthodoxe, chrétien et protestant) réunis autour d’un idéal chrétien commun, au nom de la très Sainte et Indivisible Trinité s’engagent à se prêter aide et assistance. 



Dominique Darquest