L'association Les Amis de Leo Drouyn vous invite à découvrir dans de conviviales rencontres, sur les pas de l'artiste archéologue du XIXe siècle, le patrimoine girondin, ses richesses architecturales, artistiques, ses paysages et son terroir...

samedi 8 août 2009

description

Sortie en pays macarien, 26 juillet 2009

Zoom
[WWW]Diaporama d'Yves Carlier 
[WWW]Reportage photographique
de Claude Raballand
 
Départ tardif de Saint Macaire : va t’ il nous empoisonner la journée ?... Après un retour vers l'ancienne RN 13, la voie ferrée, nous continuons quelques centaines de mètres sur la route pour bifurquer sur la droite destination la Croix de Bordu d'où nous avons une vue superbe sur la vallée de la Garonne. Nous traversons les vignes du Château de la Prioulette, pour parvenir à Malagar, fief de François MAURIAC, acheté par son arrière grand-père Jean MAURIAC en 1843. Notre guide, M. Pierre COUDROY DE LILLE, nous fait ici lecture de quelques passages de l'écrivain, sous la frondaison d'arbres proches de la terrasse si chère à l'écrivain. Encore des cyprès à l'entrée de la propriété, signe de reconnaissance entre … Huguenots. 






Quelques hectomètres plus loin, nous sommes reçus par M. Alain Lambord Président de l'Association de Restauration du Moulin de Cussol. Après avoir précisé que ce dernier doit avoir les ailes face au vent pour fonctionner, il justifie ainsi la présence d'une grande poutre située à l'opposé des ailes, nécessaire pour bien les orienter. L'intervenant nous fait aussi remarquer que la girouette, en forme de Croix des moines Célestins qui coiffe le moulin, comporte un S : Est ce une petite fantaisie des ferronniers car cette lettre représente généralement le Saint Esprit. Mais il nous donne aussi une autre version, où le diable est présent. 

En quittant le moulin, nous apercevons les trois Croix métalliques qui ornent le haut du Calvaire de Verdelais, qui nous conduit devant le cimetière où sont situées les tombes du peintre Toulouse-Lautrec et de sa mère.
Nous débouchons alors sur la Basilique Notre-Dame. Lieu de pèlerinage, elle accueillait les milliers de personnes qui au début du Siècle débarquaient au port de la Garonnelle avant de remonter sur Verdelais. Plus tard, ces pèlerins arriveront par train, à Saint Macaire. 

Ensuite, mais toujours sous la chaleur, nous repartons vers Malromé, demeure familliale du peintre Toulouse Lautrec achetée par sa mère : la Comtesse Adèle de Toulouse Lautrec. Le propriétaire actuel, absent, nous n’avons vu que le parc et l' extérieur du Château …
Nous enchaînons alors la dernière étape de la matinée vers le moulin du Bric avec la présence de la ruine d’un ancien moulin. Les propriétaires du domaine Viticole des Vignobles Faure,
(www.vignobles-faure.fr) nous offrent une dégustation de leur vin blanc moelleux, en appellation « Coteaux Bordeaux Saint Macaire ». Le moment attendu arrive enfin : celui du déjeuner … et surtout la recherche difficile d’un coin ombragé. Il fait toujours très chaud !
Comme nous avions récupéré le retard initial, nous repartons terminer notre boucle conformément au bon horaire… Cependant, nos Guides ne tiennent pas compte de cette réalité. Ils poursuivent leur marche soutenue. Nous transpirons lorsque nous arrivons, après avoir grimpé et descendu plusieurs collines, à la Table d’Orientation (saccagée !..) d’où nous découvrons la vallée de Saint-Macaire, de la Réole à Sauternes. La plus part d’entre nous recherchent l’ombre… allez savoir pourquoi ?
Une dernière heure de marche pour arriver à Saint Macaire, où nous attend l’ancien Maire, M. Jean-Marie MILLA. Il nous remet un plan sur lequel nous pouvons suivre l'évolution de sa ville à travers les siècles, juste avant de nous conduire à la magnifique Eglise Saint Sauveur et Saint Martin, où nous sommes très déçus par la mauvaise qualité de son acoustique. Cette dernière nous empêche de comprendre la presque totalité des propos de notre Guide, en dépit de l’intérêt de l'édifice. 

Bâtie aux cotés de la Villa Gallo-romaine de Ligéna, sur les restes d’un édifice dédié à Saint Laurent, l’église initiale aurait accueilli le corps de Macaire. Une nouvelle église fût construite dès 1040, avant d’être détruite par le Roi-Duc.
Ce furent alors les moines Bénédictins qui se mirent au travail pour reconstruire un lieu de culte qui servira à la fois d’église paroissiale et de lieu de culte pour l’Abbaye. 

Les principales caractéristiques de cet édifice peuvent être citées au niveau de :
· Son portail d’entré,
· Le chœur et son transept, sur la base de quatre colonnes quadrangulaires,
· De belles arcatures souvent ponctuées de chapiteaux historisés,
· De peintures très originales, et « fâcheusement restaurées » tant au plafond que sur les colonnes,
· La parabole des vierges sages et des vierges folles…
· Son originalité grâce à une nef romane, surmontée d’un couvrement gothique…
Mais il semble bien que l’intérêt suscité par cette magnifique église conduise les Amis de Léo à une nouvelle visite, en dehors des SNDT…
Nous poursuivons notre visite jusqu'à la place du Mercadiou (XIII è & XIV è siècles), véritable pôle laïque, où les arcades abritaient les étals des marchands, et dont le revêtement du sol remonte seulement au XIX ème siècle.
Notre guide nous permet d’entrer dans l’ancien « Relais de poste Henri IV ».
Il fut aussi la maison d’un riche commerçant, qui proposait ses marchandises dans sa cour, ornée d’une superbe tour-escalier. 

Plus récemment, elle a abrité le musée de la Poste…
Il nous conduit ensuite vers la rue d’Yquem, d’où il nous commente l’architecture de la dernière maison forte, puis de deux autres maisons de marchands.
Nous terminerons la visite par la Rue Carnot, et une explication détaillée sur les maisons restaurées ou en cours de restauration.
Mais, c’est déjà l’heure de partir… mais en nous promettant de revenir revoir cette si jolie ville…
N'allant pas au Moulin de Piss, nous prenons le temps, avec quelques Amis d’un petit rafraîchissement.
A bientôt sur les traces de Léo…


Jean-François PIEDRAFITA




Afficher Balades 2009 sur une carte plus grande
– En pays macarien, avec les Amis du moulin de Bassane
Départ : Allée des Tilleuls à Saint-Macaire – 09h00 – à pied
(départ aussi à 8h30 du moulin de Bassanne). Grande balade qui passe par Malagar et Verdelais pour finir à Saint-Macaire, avec, comme guides, Pierre Coudroy de Lille tout au long du chemin et Jean-Marie Billa à Saint-Macaire. Vernissage le soir de l'exposition Gravures au burin de Philippe Mohlitz au Moulin de Bassanne et repas, toujours très convivial, autour du moulin !
Pour encore plus de détail, cliquez sur ce lien :  Bassanne.doc