L'association Les Amis de Leo Drouyn vous invite à découvrir dans de conviviales rencontres, sur les pas de l'artiste archéologue du XIXe siècle, le patrimoine girondin, ses richesses architecturales, artistiques, ses paysages et son terroir...

vendredi 13 février 2009

description

2009-02-08 Sortie en péniche à Blaye


La citadelle de Blaye

" Virée " dominicale de 70 Amis de Léo Drouyn, joyeux " veinards " marins d'eau douce conviés à participer à une escapade fluviale reliant Bordeaux à la citadelle de Blaye.

Temps "frisquet",mer calme, houle faible, ambiance au beau fixe notamment à l'intérieur chauffé de la péniche " Royal ". Sur le pont supérieur, Eole souffle dans les bronches des quelques irréductibles qui s'obstinent à le 
Les Amis dans la citadelle
 le pont inférieur au moment où
Didier Coquillas débute son intervention. Ce dernier a vite capté la curiosité de chacun y compris des " férus en " avec ses interprétations surprenantes concernant l'évolution paysagère de nos côtes maritimes connues aujourd'hui sous les qualificatifs de landaises ou girondines. Le pique nique qui s'ensuit est resté un moment d'échange confraternel comme il nous est fréquent de le vivre lors de la fête estivale à Léo.
Au retour, sa lecture du paysage côtier a retenu l'attention même des plus " grisés par l'air frais ". Hérons cendrés, Cormorans, canards col vert, convoqués par ses soins à notre attention " faisaient le pied de grue " attendant patiemment transis de froid que notre bateau veuille bien les passer en revue. Mr Pierre Coudroy de Lille nous gratifia de quelques respirations poétiques au fil de l'eau en lisant notamment des poèmes de Francis James.
Dans les douves
La citadelle se laissa envahir avec bienveillance par des curieux armés d'appareils photographiques. Les intervenants, passionnés et passionnants retracèrent l'histoire insolite et mouvementée de la citadelle de Vauban. L'appel de la corne de brume du " Royal " signifia que la visite récréative était finie et qu'il fallait regagner le bateau au plus vite. La marée n'attendrait pas les derniers retardataires.
Notre capitaine réussit au grand soulagement de tous, à nous ramener à bon port en dépit des nombreux obstacles flottants hostiles à notre retour.
La bonne ambiance règne





Après Léo en vélo, Léo "à pinglots", nous avons vécu Léo en bateau. Qui doutera à présent que les Amis à Léo sont des sportifs accomplis.







Dominique D.