L'association Les Amis de Leo Drouyn vous invite à découvrir dans de conviviales rencontres, sur les pas de l'artiste archéologue du XIXe siècle, le patrimoine girondin, ses richesses architecturales, artistiques, ses paysages et son terroir...

lundi 28 septembre 2009

description

Sortie en Bazadais 6 septembre 2009


[WWW]Photos d'Yves Carlier
[WWW]Photos de J-F PIEDRAFITA
   
  (Cliquez en haut à gauche, sur   pour voir en diaporama) 
Nous étions plus de 170 ce beau dimanche de septembre à bénéficier du café offert par M. Serge MOURLANNE, Maire de Saint Côme, et son équipe : réception bien agréable.
Aujourd'hui, nous allons visiter 4 églises :
· Saint COME, à Saint Côme,
· Sainte PRAXEDE à Sauviac,
· Saint JEAN-BAPTISTE à Cudos,
· Saint-LAURENT d’Artiguevieille.
Elles présentent toutes les caractéristiques suivantes :
· Bel appareil dans l’ensemble

· Chevet plat,


· Séparation du chœur et de la nef par un étranglement,
· Existence de beaux retables dans tous ces lieux de culte.
Nous bénéficierons ainsi de commentaires de M. Pierre COUDROY DE LILLE, et de Mlle Laetïtia BONNE rejoints à Saint Côme par M. DIONIS DU SEJOUR.– photo 1 -.
En préambule nous sont rappelés les grands principes du concile de Trente (1542), puisque les églises doivent être ouvertes aux cinq sens de l’homme, à savoir :
1. La VUE : l’Autel doit être bien visible et mis en valeur, les peintures agréables.
2. L’OUIE : La chère passe dans la nef pour que les gens entendent mieux,
3. L’ODORAT : Bien sentir et c’est le développement de l’encens,
4. Le TOUCHER : pour cela l’Eglise augmente le nombre de Statues, ainsi que les reliques de ses Saints.
5. Le GOUT : par le développement de la communion.
Eglise de Saint Côme :
Nous avons une disposition de l’église qui correspond à :
· Un chevet plat et deux bas cotés voûtés,
· Au centre nous trouvons des représentations des deux Saints principaux de la paroisse : Côme et Damien, martyrisés au III ème siècle sous Dioclétien.
· Le retable présente une jolie particularité, car sur le nouvel Autel, et fixée la partie centrale du retable. C’est un antépendium qui représente 11 apôtres, plus un… Il peut être rattaché au XVII ème.
· Une tribune existe au-dessus de la porte d’entrée,
· Il nous faut aussi remarquer les belles peintures du plafond du chœur,
· Et de grandes statues dans la nef, dont à gauche : un Crucifix, et à droite : Saint Côme.
A l’extérieur de l’église et déjà pressés par le temps, nous regardons la vieille maison en face du lieu de culte, ainsi que la source « Saint Côme », - photo 2 Saint Côme - à quelques dizaines de mètres.
Et nous marchons vers Sauviac…
C’est assisté de M. DE BAILLENS, que nos historiens nous précisent que la visite de Léo Drouyn en 1859, avait été justifiée par l’existence de trois sites castraux, et que selon notre archéologue dessinateur :
« c’est une des plus intéressantes communes du département »… où il date l’église du commencement du XI éme. Mais pour lui, les travaux de rénovation du XIX ème ont « dénaturée... » L’intérieur de l’église.
Eglise de Sauviac :
.A Sauviac, la disposition de l’église Sainte Praxède, correspond à:
· Une nef unique et très élevée, à chevet plat,
· .Au centre nous retrouvons un étranglement qui va supporter les parties gauches et droites du retable. Nous y trouvons : 
    A - à gauche une représentation de St. Joseph, et à droite celle de la Vierge. 
    B - Ils peuvent être datés du XIX ème… 
· L’arc central est soutenu par des colonnes à chapiteau, qui représentent pour celui de droite l’Arbre de Vie (dont la sève, le sang, les branches…) – Photo 3 Sauviac -, et celui de gauche des éléments végétaux et probablement un Calice. 
    Au-dessus l’on retrouve des billettes. 
De tels chapiteaux existent dans l’Eglise de Grignols, et au Musée d’Aquitaine à Bordeaux.
Quant à Sainte Praxède - photo 4 Sauviac -, son histoire peut avoir plusieurs sources, liées à une certaine Théodora, que l’ont peut rattacher soit :
- à l’Epouse de Justinien au VI ème siècle,
- à une église de Rome, dédiée à Sainte Proxède,
- à une « Proxède Théodora » vivant au IX ème siècle…
Et nous repartons vers Cudos…
    Nous y sommes accueillis par M. le Maire : Guy DUPIOL.- photo 5 Cudos -
. Eglise de Cudos :
Il participe avec nos deux guides attitrés à la présentation de l’Eglise Saint Jean-Baptiste. - photo 6 Cudos -. 
    Ici, nous avons une disposition de l’Eglise qui correspond à : 
· Une belle structure gothique, avec chevet plat, et porche. – photos 7 et 8 Cudos-
Dans cette architecture les arrêtes s’épanouissent à partir des colonnes « comme des troncs d"arbres »…
· C’est une église typique de la région avec retables et statues fort jolis.
· Au centre nous trouvons des représentations des deux Saints principaux de la paroisse : Saint Jean Baptiste et Saint Jean l’Evangéliste, à gauche et à droite du retable central – photo 9 Cudos – Nous voyons aussi, autour du chœur, une très belle ferronnerie réalisée par un artisan de la Réole.
· A droite, sur le retable du bas coté nous voyons des représentations des parents de Jésus : Sainte Anne à gauche, et Saint Joachim à droite. – photo 10 Cudos –
· L’ensemble des retables de l’église a été daté de la fin du XVII éme, mais rénovés sous l’impulsion de l’Abbé Veyssier – que l’on retrouve aussi pour les travaux effectués à St Côme, Sauviac et Artiguevieille - et de M. DARREMONT, l’ancien Maire de Cudos..
· Quant au clocher en flèche, refait par le Cardinal Donnet, selon son principe du «doigt pointé vers le ciel pour montrer le chemin»... Léo Drouyn avait dit pouvoir faire «à peu de frais un clocher original » ! ... Il n’a pas eu d’écoute !
Puis c’est l’heure du verre de l’amitié offert par la Municipalité, ou nous pouvons déguster un excellent vin liquoreux de Cadillac, produit par le «Château Garbes Cabanieu », avant d’ouvrir nos sacs et de pique-niquer.
Et nous repartons vers Artiguevieille…qui signifie «lieu de défrichement », nous informe M. COUDROY DE LILLE.- photo 11 Artiguevieille
C’est donc par la route, et toujours sous une forte chaleur que nous allons vers la chapelle romane dédiée à Saint Laurent. – photo 12 Artiguevieille -
Au sujet de cette église, Léo Drouyn est resté muet.
Ce qui n’empêche pas nos érudits, M. COUDROY DE LILLE et Mlle Laétitia BONNE de nous en faire des commentaires intéressants :
· L’entrée se fait par un mur pignon, percé de baies jumelées, précédé d’un porche repris entre 1996 et 2006.– photo 13 Artiguevieille – .Seule une cloche subsiste, l’autre ayant été fondu à la Révolution.
· La nef de construction romane est percée de deux fenêtres trop grandes pour être d’origine …
· A milieu du mur septentrional, il existe une porte murée : il doit s’agir là d’une porte des «cagots », seule ouverture par laquelle ces parias étaient autorisés à entrer.
· Quant au chevet, hémicirculaire et daté du XII ème, il est encore situé après un étranglement, qui peut être décrit comme suit :
A - A gauche figure une représentation de Saint Michel et une statue du Christ.
- photo 14 Artiguevieille -
B – A droite figure une représentation de la Vierge à l’Enfant, et une statue de la Vierge – photo 15 Artiguevieille -.
C – Au centre c’est un retable plus classique, qui correspond à l’Autel de la chapelle – photo 16 Artiguevieille -.
· Il existe aussi dans la chapelle deux panneau peints, l’un représentant Saint Michel et l’autre une Vierge à l’Enfant – photos 17 et 18 Artiguevieille -.
· A l’extérieur, cette abside est soutenue par quatre contreforts plats, en bel appareil. Elle est percée, dans l’axe d’une fenêtre romane monolithe (d’un sel bloc de pierre) qui a été rebouchée. Elle est entourée de deux autres fenêtres d‘époque, qui présentent à l’intérieur : « un ébrasement fort profond qui met en évidence le désaxement de l’abside par rapport à la nef » (cf. Circuit roman Léo Drouyn en Bazadais – par Laétitia Bonne et Bernard LARRIEU » - photo 19-
· Quant au toit de l’abside, il repose sur une sablière : grosse pièce de charpente posée horizontalement sur l’épaisseur du mur.
Nous quittons ensuite cette oasis de calme, pour reprendre une marche très agréable au travers des bois, - photo 20 et 21 Artiguevieille - et arriver à la ferme de CARRAZ.
Après avoir écouté, dans le pré, la musique des «doudou » - photo 22 & 23 ferme Carraz. Ensuite après nous être rafraîchis, à l’image d’Anne-Marie MIGAYRON– Photo 24 ferme Carraz -, 
    nous sommes invités par les propriétaires à aller jusqu’à leur élevage de cochons «bios » - photos 26 & 25 Carraz. 
Et si de retour au parking proche de la ferme beaucoup partis, d’autres sont restés pour passer une excellente soirée autour de nourritures «bio ».
Et nous devrions nous retrouver pour la dernières fois de la saison samedi prochain 12 septembre vers 9 heures 30, au parking de la mairie de la mairie de Saint Pey De Castets, pour notre dernière sortie de l’été en « Entre Deux Mers ».
Jean-François PIEDRAFITA


Sauviac, St Côme, Cudos, Artiguevielle
Départ : Mairie de Sauviac – 09h00 – à pied
Journée découverte du Bazadais, avec Bazad'A Pied, avec, au programme, les charmantes communes - et leur patrimoine présenté par Pierre Coudroy de Lille et Laetitia Bonne - de Saint-Côme, Cudos, l'église d'Artiguevielle. Final à Sauviac, avec musique dans le pré - d'une ferme d'élevage bio ! (Cliquez sur l'icone Map en haut de la page pour trouver le point de départ.) 

Afficher Ballades 2009 sur une carte plus grande