L'association Les Amis de Leo Drouyn vous invite à découvrir dans de conviviales rencontres, sur les pas de l'artiste archéologue du XIXe siècle, le patrimoine girondin, ses richesses architecturales, artistiques, ses paysages et son terroir...

mercredi 30 septembre 2009

description
…que j’aime ta couleur café…


Un café de bienvenue fut servi 15 matins au cours des 25 journées de la Fête à Léo et au patrimoine girondin dans le cadre des Scènes d’été en Gironde 2009, du 1er juin au 20 septembre. Des viennoiseries et autres douceurs accompagnèrent parfois la distribution gratuite de 1500 tasses et verres contenant cet énergique breuvage. L’objectif des organisateurs est de généraliser l’usage des verres biodégradables dans le programme 2010 et de proscrire autant que possible tout usage de verre en plastique !

…J’ai une auto…


Des centaines de voitures ont emprunté, pour la Fête à Léo, les routes de notre beau et vaste département. La proposition de covoiturage promue par les organisateurs et les Amis de Léo Drouyn est encore, à regrêt, trop timidement suivie. 2 personnes en moyenne par véhicule cette année. Objectif 2010 : 3 personnes par voiture !
Convivial : Emoussés par les 2500 kms moyens parcourus, ( aller et retour ) entre Bordeaux et les différentes destinations prévues au programme 2009, les automobilistes apprécièrent le geste sympathique de mettre leur pique-nique ( voire leur glacière, du fait d’une dérive conviviale et gastronomique de plus en plus marquée !!) dans une voiture-balai, plutôt que de l’avoir sur leurs épaules.


…kilomètres à pied, ça use les souliers…

Une vingtaine d’associations partenaires, de randonneurs ou de cyclo-touristes, ont géré la sécurité et la bonne marche des centaines de participants qui ont arpenté nos belles routes de Gironde, ou ont encadré les dizaines de cyclistes des deux « Léo à vélo » ( puisque la pluie a transformé le troisième en un « Léo en auto » ! )… roulant en pelotons très étirés dès que la pente se faisait plus forte ! Plus de 300kms à pied, 70 kms à vélo auront été parcourus cette année encore, avec une moyenne journalière de 9 heures ( 9h-18h )pour couvrir l’intégralité des itinéraires programmés.
Otons cependant de ces horaires de forçats le temps des pauses pique-nique et celui des visites-repos bien mérités pour nos petites jambes ! Il faut le dire une fois encore, comme Léo qui parlait toujours de ses promenades archéologiques, nous revendiquons haut et fort, plutôt que randonneurs, de n’être que des promeneurs !


…ah tu me plais, tu me plais, digue digue don…

Plus de 70 intervenantes et intervenants ont dépoussiéré l’histoire de notre patrimoine girondin. De remarquables orateurs ont réveillé des bâtisses endormies ! L’érudition et la gentillesse de nos conférencières et conférenciers, assaisonnées d’anecdotes et d’humour, ont instruit et charmé leur auditoire, redonnant du lustre et de l’agrément à de vieux édifices décrépis !


…ah si j’étais riche…

Pour visiter une partie de ce patrimoine, aussi riche en quantité qu’en qualité, nous avons eu à cheminer au cœur de 70 communes. 51 chapelles ou églises nous ont ouvert leur porte. Pour certaines d’entre elles, ce sera la seule et unique fois de l’année. Nous avons mené la vie de château ( domaines historiques ou viticoles ) à une quarantaine de reprises. Léo ouvre bien des portes, c’est l’un de ses grands atouts ! Au cours de nos pérégrinations, même certains familiers des lieux ont découvert un petit patrimoine local dont ils ne soupçonnaient pas l’existence ( habitat rural ancien, fues, sources, fontaines, ruisseaux, lavoirs, étangs, croix de cimetière… etc, etc ).


…boire un petit coup c’est agréable…

Plus de 50 associations partenaires ont contribué au succès de la Fête à Léo. Quelques châteaux de renom nous ont conviés gentiment à 13 dégustations de vin, préludes agréables aux25 pique-niques traditionnels tirés des sacs, temps forts, ( on le sait tous ) de convivialité et d’échanges.


…c’est la musique que j’aime, elle vient de là, elle vient ….

Des dizaines de partenaires institutionnels, le Conseil Général, les Offices de tourisme, syndicats d’initiatives, communes, groupements de communes ont accueilli les pèlerins de Léo. Près de 3000 gobelets furent utilisés au cours des 23 pots de l’amitié et des 5 cocktails offerts aux participants de ces journées ( 2000 selon la police, 4000 selon les organisateurs ). Grâce à nos partenaires, 17 groupes ou artistes se sont produits dans des lieux aussi différents que le chœur d’une église, le bord d’un quai, une berge de lac, une ferme d’élevage bio, les salons d’un château… etc, etc.


…l’art et la manière…

Une douzaine d’expositions d’œuvres d’expressions et de styles très différents ont retenu l’attention des amateurs d’art ( Philippe Moblitz, estampes à Cadillac et Bassanne ; exposition Gravure et paysage au siècle de Barbizon à Cadillac et Saint-Ciers ; Inauguration de la stèle de François Daleau suivie du vernissage de l’exposition : Les graveurs de la Belle Estampe à Bourg ; Présentation d’œuvres originales de Léo Drouyn sur le Bassin d’Arcachon et la Forêt usagère et d’autres artistes contemporains à La Teste ; expositions sur le patrimoine local, à travers les dessins de Léo Drouyn à Pujols et à Targon ; visite du Musée de la Batellerie à Port Ste Foy ; exposition de quelques tableaux de Gaston Rigaud ( 1874-1939) à St Morillon ;
Visite du musée de la Poterie à Sadirac… et présentation, bien sûr, en tout lieu et toute heure des œuvres de Léo Drouyn, de ses dessins et de ses gravures, dès que l’occasion s’en présentait sur tel ou tel monument.
Coup de chapeau à la vingtaine d’amateurs qui ont participé à la journée de dessin à Saint-Emillion, réalisant plus de soixante croquis et prouvant par leur mine réjouie les bienfaits du travail en plein air.


…t’ar ta gueule à la récré…

Les sorties furent aussi le théâtre d’un éternel combat que nous qualifierons « d’ homérique » entre archéologues conservateurs et architectes restaurateurs. Léo Drouyn et le Cardinal Donnet s’en sont « donné à ( chœur )» joie » tout au long des visites, chacun dans son registre, avec des argumentaires biens connus maintenant des habitués des visites d’églises romanes girondines de la Fête à Léo.
A noter cependant…que nous commençons à visiter des églises néo-gothiques ou néo-romanes du 19ème siècle, 3 cette année ( Saint-Ciers, Civrac, Branne ). Un premier pas vers une paix des braves ?


…allo maman bobo…

Abstraction faite des piqûres de moustiques, des petits coups de soleil et des ampoules aux pieds, deux incidents cette année, fort heureusement sans gravité, ont touché une cycliste immédiatement secourue par un médecin et un kinésithérapeute présents ce jour là dans le peloton , et un marcheur tombé sur le bitume, après le franchissement maladroit d’un fossé.


…c’est la fête, la fête…

Résultat d’une organisation hyper pointue de la Fête à Léo ! Le soleil a brillé mille feux, ne s’inclinant face à la pluie qu’à deux ou trois reprises sur les 25 journées de la Fête à Léo. Le fameux dicton « sur la Fête à Léo il fait toujours beau » reste donc, globalement, encore valable ! Bravo aux organisateurs pour ce partenariat climatique !
La Fête à Léo veut aussi devenir, toujours davantage, une écomanifestation respectueuse de l’environnement dans ses activités. Elle veut motiver ses participants à la pratique du co-voiturageprivilégier l’utilisation des produits biodégradable, utiliser des supports papier et des encres sans effet sur l’environnement; Elle compte sur tous ses Amis pour généraliser cette attitude en 2010. La Fête à Léo veut aussi favoriser une meilleure connaissance des producteurs et produits des terroirs qu’elle traverse et plus particulièrement, si cela est possible, là où la culture biologique ou raisonnée est pratiquée. Le goût et les saveurs sont aussi un patrimoine à protéger…et à partager.
La Fête à Léo, par sa gratuité et sa convivialité, son programme éclaté dans tout le département ( même à Bordeaux cette année ) veut aussi favoriser la mixité sociale et géographique.


…tchin, tchin, tchin à

Remerciements à Bernard Larrieudynamique organisateur de la Fête à Léo. Intervenant très apprécié, orateur écouté, historien réputé spécialiste de Léo Drouyn devant l’Eternel, mais apte aussi à parler de bien d’autres choses ! Associons, Anne Marie Migayron, à ces remerciements. Elle est la cheville ouvrière des Amis, la pasionaria de Léo, secrétaire de notre association, toujours serviable, disponible, à l’écoute de toutes et tous, multi-hyper-active et souriante. N’oublions pas le remarquable travail d’Harvey qui assure tout seul le bon fonctionnement de notre site : adld.wikispot.org, alimenté régulièrement par les photos d’Yves, d’Henri, de Pierre et par les textes de Jean François et Dominique.


Remercions enfin tous les Amis, qui affichent leur petit badge, discutent avec tous les nouveaux venus qui sont chaque année, de plus en plus nombreux, plus présents et actifs dans l’organisation pratique de la Fête. Ils sont avant tout les acteurs en mouvement de cette convivialité, de cet état d’esprit un peu particulier qui plane sur la Fête à Léo et la rend si attractive et populaire.


Bravo à tous ceux qui ont participé au succès de cette 8ème édition de la Fête à Léo dans le cadre des Scènes d’Eté en Gironde 2009. A l’année prochaine pour la version 2010 de notre chère Fête à Léo. A bientôt, sur le site des Amis de LéoDrouyn : adld.wikispot.org. Consultez le régulièrement, il y a toujours du nouveau sur le site à Léo.


Ont participé à la rédaction de ce bilan : Anne Marie, Bernard Larrieu, Dominique Darquest